Élections municipales 2017

Capsules vidéo

L’organisation municipale (version accessible, HTML)

Le territoire du Québec couvre plus de 1,6 million de km2. Ses 8 millions d’habitants se concentrent principalement dans le sud du territoire.

Au total, on compte au Québec plus de 1 100 municipalités locales qui sont très diversifiées autant par leur superficie, la taille de leur population que par leur niveau d’urbanisation. Plus de la moitié de la population résident dans l’une des 19 municipalités de plus de 50 000 habitants. Ainsi, une très forte proportion de municipalités compte un petit nombre d’habitants.

En plus de celles-ci, l’organisation municipale québécoise est composée d’arrondissements, d’agglomérations, de municipalités régionales de comté et de communautés métropolitaines.

Afin d’assurer son bon fonctionnement, chaque municipalité locale est dirigée par un conseil composé d’un maire et de conseillers élus parmi la population du territoire. Mais qu’en est-il du rôle des conseils municipaux et des élus? Les élus représentant la population prennent les décisions sur les orientations et les priorités de la municipalité et en administrent les affaires. Les municipalités locales possèdent des compétences notamment en matière de police, d’eau potable, d’urbanisme et de loisirs.

Certaines de ces municipalités sont divisées en arrondissements qui gèrent localement leurs services de proximité.

Dans le but de répondre à des impératifs de concertation, les municipalités locales sont regroupées au sein de municipalités régionales de comté, que l’on appelle aussi les MRC. Et dans le cas de Québec et Montréal, au sein de communautés métropolitaines. Les MRC exercent notamment des compétences en matière d’aménagement du territoire, d’évaluation foncière et d’élaboration du plan de gestion des matières résiduelles. Quant aux communautés métropolitaines, leurs compétences portent entre autres sur l’aménagement du territoire, le développement économique, les équipements métropolitains et la planification du développement culturel.

À cela, s’ajoutent les villages nordiques, cris et naskapi qui sont couverts par un régime juridique distinct.

Sur le plan de l’organisation régionale, le Québec est divisé en 17 régions administratives. Dans chacune d’elles est présente une conférence régionale des élus, communément appelée une CRÉ, qui est une instance régionale de concertation et de planification, sauf en Montérégie et au Nord-du-Québec où il y en a 3.

Voilà comment se dessine le portrait de l’organisation municipale québécoise. Chaque échelon a son rôle à jouer pour le bien être commun.